texte

HONDA CB 1100 EX 2017

1. Introduction

2. Caractéristiques principales

3. Caractéristiques détaillées

1. Introduction

Depuis 1959, date de leur première apparition sur le bicylindre CB92 Benly, les deux lettres CB ont toujours signifié beaucoup pour Honda, tout comme pour les amateurs de la marque. Une signification qui va se renforcer encore en 1969 avec le lancement de la CB750, cette première «superbike» 4 cylindres qui va marquer la naissance de la moto moderne et dont la légende court encore de nos jours.

Aujourd’hui, les «anciennes» sont redevenues très actuelles et, dès 2013, les amateurs européens du genre ont vu arriver la CB1100 – un best-seller au Japon –, une machine qui a su séduire une marge croissante de ceux pour qui un 4 cylindres traditionnel refroidi par air représentait le summum de l’artisanat et de la tradition.

Pour 2017, 2 versions de la CB1100 seront disponibles. La CB1100 RS* offre une nouvelle approche plus dynamique alors que la CB1100 EX joue davantage la carte du style rétro, sans pour autant oublier de mettre à jour son niveau de performances.

La fabrication de ces deux modèles est assurée sur le site de Kumamoto suivant des process de production profondément revus afin d’intégrer des technologies et un savoir-faire qui font la part belle à l’artisanat et l’attention au détail. Le résultat d’une Histoire que ne s’acquiert qu’après le passage de nombreuses décennies.

Mr M. Imada, Responsable LPL du projet CB1100 EX 2017

«Comme avec les anciennes CB, nous partageons le plaisir sans fin que nos clients éprouvent à posséder et rouler avec des 4 cylindres refroidis par air. C’est pourquoi il était très important pour nous de prendre en compte ces sentiments de plaisir et de séduction, tout en travaillant sur la qualité et en y ajoutant certains aspects pratiques. Avec la CB1100 EX, nous espérons que de nombreux amateurs comprendront et apprécieront cette moto aux codes et à l’esprit si traditionnnels.»

*Voir le dossier spécifique à la CB1100 RS.

2. Caractéristiques principales

La CB1100 EX présente les lignes et les proportions d’une authentique Superbike des années 70… Les courbes de son réservoir de carburant, réalisé sans soudure apparente, renvoient à une fabrication manuelle tandis que la simple optique avant et l’instrumentation à double cadran sont l’évocation directe d’une autre époque.

Contribution à la modernité, les optiques avant et arrières fonctionnent avec des diodes tandis que les nouvelles jantes de 18 pouces profitent de rayons en acier inoxydable. Efficace et confortable, la fourche Showa de ø 41 mm à double clapet est associée à une paire de combinés-amortisseurs de même origine. Le moteur respire plus facilement grâce à une admission revisitée et des silencieux d’échappement plus compacts et plus légers. Un embrayage à glissement assisté facilite le passage des rapports et favorise la stabilité de la roue arrière lors des rétrogradages.

Avec ses lignes classiques, la CB1100 EX réveille les mémoires, associant les performances réjouissantes d’un moteur d’anthologie à une sonorité évocatrice. Mais la CB1100 EX est aussi une machine que l’on savoure et que l’on contemple, chaque détail, chaque endroit où le regard se pose appelant à la satisfaction…

3. Caractéristiques détaillées

3.1 Partie cycle

Le très conventionnel cadre double berceau en acier de la CB1100 EX supporte le moteur avec 6 points de fixations, 4 rigides et 2 souples. Il présente une géométrie relativement conservatrice avec un angle de chasse de 27°, une traînée de 114 mm et un empattement de 1’490 mm. Des cotes synonymes de stabilité et mais aussi d’une grande neutralité dynamique. Le «triangle pilote» est aussi relativement ouvert avec une hauteur de selle à 790 mm et un guidon dont la forme a été revue afin de parvenir à une position neutre. Le poids en ordre de marche est de 255 kg.

Pour assurer un excellent niveau de contrôle, la CB1100 EX est équipée d’une fourche Showa Dual Bending Valve (SDBV) de ø 41 mm qui fait appel à deux valves pour gérer à la fois la détente et la compression et offrir une efficace linéarité de comportement. Un nouveau té supérieur en aluminium moulé s’habille d’une finition brossée tandis que le té inférieur enserre les tubes de fourche plus haut que par le passé.

À l’arrière, les combinés-amortisseurs Showa offrent un réglage en précharge et agissent sur un bras oscillant en acier au dessin épuré et agrémenté d’un garde-chaîne en aluminium qui remplace l’élément précédent en plastique. Pour davantage d’esthétisme, la Durit de frein arrière a été déplacée sous le bras oscillant.

La CB1100 EX s’équipe de jantes de 18 pouces redessinées et qui accueillent des enveloppes de 110/80 R18 pour l’avant et de 140/70 R18 pour l’arrière. Plus compacts, les nouveaux moyeux sont associés aux cercles grâce à 40 longs rayons en acier inoxydable zingué contre 48 auparavant. Coté freinage avant, 2 pistes flottantes de ø 296 mm sont associées à des étriers 4 pistons Nissin tandis que l’arrière compte sur un disque de ø 256 mm et un étrier simple piston. Le système antiblocage ABS est installé d’origine.

Au moins autant que le moteur totalement livré aux regards, la forme du réservoir de carburant – ses courbes et ses lignes – participe au fait de donner à cette «Naked» son caractère et sa séduction. Les ingénieurs Honda souhaitaient conserver une autonomie supérieure à 300 km, mais tenaient également à ce que ce réservoir présente tous les attributs du fait main. D’une contenance de 16,8 l, cet élément se caractérise ainsi par ses bords inférieurs visuellement exempts de soudure, rendant à la fois hommage à l’Histoire de la CB et au style contemporain avec une partie arrière affinée qui permet au pilote de profiter d’une vue unique sur la culasse. Un bouchon de remplissage de type «aviation» ajoute une touche supplémentaire de classe.

Les petits caches latéraux sont réalisés en aluminium brossé tandis que la selle est généreusement rembourrée et confortable. Pure et sans décrochement, la poignée passager chromée qui fait le tour de la selle ajoute à la beauté des lignes arrières alors que le garde-boue arrière en métal chromé est désormais plus arrondi. Des platines en aluminium moulé plus compactes reçoivent les repose-pieds pilote et passager alors qu’une béquille latérale rallongée permet de redresser la moto plus facilement.

Une optique ronde chromée (à diodes, avec un feu de position en forme de spirale) couronne l’avant de la moto, surplombée par l’instrumentation à double cadran. L’ensemble est associé aux tubes de fourche par des supports en aluminium et entouré par des clignotants ronds de ø 70 mm, également à diodes mais dans le plus pur style classique. Le feu arrière à diodes, les clignotants arrière et l’éclairage de plaque ont été minimisés au maximum pour préserver les lignes.

Le double cadran de l’instrumentation est entouré de chrome. Outre la vitesse et le régime retranscrits par des aiguilles, l’affichage comprend une jauge de carburant, une montre, un indicateur de rapport engagé, une jauge de consommation et l’autonomie calculée par l’ordinateur de bord. La mise en route est désormais commandée par une clef de type «vague».

Partiellement peint en noir, le moteur profite toutefois de carters extérieurs en aluminium naturel tandis que la culasse adopte une finition Argent avec un cache-culbuteurs bruni et des bouchons d’arbres à cames chromés.

La CB1100 EX sera disponible pour le marché suisse en Jaune Pearl et Rouge Candy, avec une finition qualitative et omniprésente.

3.2 Motorisation

Fièrement installé au cœur de la CB1100 EX se trouve un légendaire 4 cylindres en ligne double arbre à cames refroidis par air. Souplesse, onctuosité, linéarité et disponibilité immédiate de la puissance et du couple où que ce soit sur la plage de régime sont quelques-unes des caractéristiques de ce moteur. La puissance maximale de 66 kW arrive à 7’500 tr/min alors que le couple maximal de 91 Nm est atteint dès 5’500 tr/min.

Refroidi à la fois par ses ailettes de 2 mm et par l’huile (via un radiateur de 335 mm de largeur et 9 rangs), le moteur monte jusqu’à 8’500 tr/min, revendique un rapport volumétrique de 9.5 à 1 et dispose d’un balancier d’équilibrage des vibrations secondaires. Les valeurs d’alésage et de course restent fixées à 73,5 x 67,2 mm.

L’entraînement central des arbres à cames s’effectue par chaîne tandis que l’angle inclus entre les soupapes est de 26,5° à l’admission comme à l’échappement. Les soupapes d’admission ont un diamètre de 25 mm avec des tiges de ø 5 mm, contre respectivement 24 et 5 mm à l’échappement.

Le système d’injection électronique PGM-FI et son corps d’admission unique de ø 32 mm sont alimentés par un conduit d’admission revu et raccourci auquel s’ajoute un nouveau filtre à air. Ces éléments travaillent en conjonction avec une paire de silencieux chromés plus compacts (70 mm plus courts, 7% plus petits en diamètre et 2,4 kg plus légers) afin de privilégier les réactions du moteur à bas et moyens régimes.

Intérieurement divisés en deux chambres d’expansion, les silencieux et les collecteurs associés 2 à 2 ont été travaillés pour optimiser la résonance et générer cette sonorité si caractéristique des gros 4 cylindres en ligne. Les deux silencieux enserrent la machine au plus près afin de ne pas grever la garde au sol tandis que les collecteurs sont doublés afin de limiter les effets de décoloration dus à la chaleur.

Un embrayage à glissement assisté a été adopté, avec des cames en aluminium qui permettent de gagner du poids, de réduire l’effort au levier de 16% et de minimiser les risques de mouvements de la roue arrière lors des rétrogradages. La boîte dispose de 5 premiers rapports très soigneusement étagés tandis que le 6e est une surmultipliée qui permet de réduire la consommation de carburant en abaissant le régime moteur à vitesse soutenue. La transmission finale est confiée à une chaîne au pas de 530.

Le 4 cylindres de la CB1100 EX est conforme aux normes Euro4.